Systèmes d’information (SI) et digital

Vous êtes ici

Des compétences transverses pour
tous les acteurs des Systèmes d’Information

Les systèmes d’information sont devenus un actif primordial des entreprises.
Pourtant, ils sont davantage considérés comme un frein à l’agilité plutôt que comme un levier de compétitivité.
Notre objectif ?
Tirer le meilleur profit de vos systèmes d’information, notamment en insistant sur le processus de transformation de l’entreprise et la définition de son architecture, de son organisation de ses systèmes. Pour vous préparer à être plus performant demain.
Pierre-Frédéric Rouberties, Enseignant de l’École Centrale Paris, responsable pédagogique du programme Systèmes d’Information.

 

Notre objectif est de vous permettre de tirer le meilleur profit
de vos systèmes d'information :

Reconnaître le rôle clé des SI dans l'entreprise, développer leur bonne compréhension par les acteurs métiers et la mise en place d'un partenariat métier/informatique
Choisir les bons investissements en SI, alignés avec la stratégie métier de l'entreprise.
Maîtriser le processus de mise en œuvre des SI, qui se doit d'être agile et replacé au cœur des projets de transformation des métiers de l'entreprise
Atteindre l'excellence opérationnelle dans les opérations du SI

 

Nos valeurs ajoutées

Des liens privilégiés avec les entreprises pour formaliser les meilleures pratiques des entreprises en pointe sous forme d'études de cas mises à la disposition des participants
L'excellence opérationnelle de nos intervenants
Le recul et les approches innovantes du CEISAR (Center of Excellence In Enterprise Architecture), premier centre de référence en architecture d'entreprise en Europe

 

voir toutes nos formations CONTINUES
Systèmes d'information et digital

 

 

DES ENJEUX COMPLEXES

Le numérique se développe à grande vitesse. Les entreprises doivent changer, mais aussi développer une culture de changement continu, déployer de nouveaux modes opératoires et inventer de nouveaux modèles d’affaires. Les métiers de la direction des systèmes informatique sont eux aussi en profonde mutation.

 

Prévoir, anticiper, planifier

Les entreprises les plus dynamiques passent en mode agile en imposant la multidisciplinarité et l’interactivité, en rapprochant les frontières entre les métiers, en créant des équipes hybrides constituées à la fois d’experts en gestion de projet et en exploitation et d’experts en informatique.

Ce qui sollicite un nombre de plus en plus élevé de développeurs et de spécialistes en pilotage de solutions.

 

 

 

Tous les métiers de la DSI n’ont d’autre choix que d’évoluer à la vitesse de l’évolution. Une évolution dont nous ne voyons pas encore les limites : traitement et utilisation des données et méga-données (le Big Data, à lui seul un univers en expansion!), maîtrise de l’objet connecté, etc... sont le moteur d’une nouvelle révolution…

 

L’un des métiers de la DSI qui évoluent de façon hypersensible est celui de Chef de Projet. Même sa dénomination a changé : on parle aujourd’hui de Product Manager. À sa mission initiale s’est ajoutée celle de rapprocher les métiers, de rétrécir la boucle d’interaction, ce qui exige qu’il puisse arrimer les uns et les autres, c’est-à-dire la vision commerciale des dirigeants et la capacité informatique des développeurs. La mise à profit des données récoltées au sein du Big Data est un autre défi qui a considérablement fait évoluer les métiers de la DSI, au point que de nouveaux métiers sont nés, comme le Data Scientist et le Data Architect. Le premier relève à la fois de l’analyste (mathématiques, statistiques) et du développement (algorithmes). Le second est un architecte maîtrisant tous les types de bases de données (NoSQL) et les mécanismes pour les alimenter.

 

Par ailleurs, sachant que le téléphone intelligent et la tablette remplacent graduellement l’ordinateur personnel, le designer multimédia devient un User Experience Designer. Indispensable à tout projet d’envergure, il optimise les interfaces pour garantir l’essentielle convivialité d’utilisation des fonctions et applications.

 

Au cœur même de cette évolution des métiers de la DSI, il y a aussi la composante sécurité. Pour des raisons évidentes de protection des données personnelles, mais aussi de concurrence et d’espionnage industriel. Bien qu’elle ne soit pas nouvelle, la cybersécurité est devenue une discipline hautement stratégique qui nécessite elle aussi que ses professionnels soient continuellement à jour, et puissent même anticiper les failles potentielles des systèmes. L’ouverture de leurs systèmes à leurs clients et partenaires augmente considérablement les risques, et donc les menaces.